NOUVEL AN À PARIS

Posté dans : News | 0

Pour la première fois, le showband les Armourins a défilé sur les Champs-Elysées. Invités par la mairie de Paris, les musiciens neuchâtelois ont paradé l’après-midi du 1er janvier en compagnie de 42 autres fanfares, acrobates, poneys et autres jongleurs.

Grande première pour le Showband les Armourins. En 112 ans d'existence, les musiciens n'avaient jamais eu l'occasion de se produire dans la ville lumière. Voilà qui est chose faite depuis ce Nouvel-an où les jeunes neuchâtelois ont défilé sur les Champs-Elyées en compagnie de 42 autres formations.

Pour la 2e édition de la Grande parade de Paris, les Champs-Elysées ont été rendus aux piétons l’espace d’un après-midi.

"Nous sommes partis de la Place de la Concorde pour remonter les Champs jusqu’à quelques centaines de mètres de l’Arc de Triomphe", raconte André Liechti, président du Showband. "Il y avait un monde fou, le temps était magnifique. Nous étions juste après le cirque Pinder, et derrière nous, paradait le cirque Bouglione".

Débarqué le 31 décembre, les "Armoux" ont organisé une parade "sauvage" sous

la tour Eiffel. "Du coup, la police montée a débarqué", explique en rigolant André Liechti. "Quand ils ont vu que nous n’étions pas des manifestants, ils ont tourné sabots!" Le soir de Nouvel-An, les musiciens ont fêté en banlieue chez leur manager. Car le Showband a un agent qui lui organise des tournées à l’étranger, comme l’an passé à Bucarest, en Roumanie.

- article de l'Express, 05.01.2015, par SWI

« De très jolis souvenirs. »

Afin de pouvoir prendre un peu la température de la capitale avant la Grande Parade du Nouvel An, nos musiciens sont partis relativement tôt le mercredi matin 31 décembre, car il était 7h15 quand notre car quittait le parking de Monruz. Quelques bons kilomètres plus tard, sur le chemin pour la capitale, nous apercevons enfin, au loin, la silhouette de la fameuse tour Eiffel, et c’est par là-bas que nous avons décidé de débarquer pour une photo souvenir… En fait, plus qu’un petit souvenir sur un cliché, nous décidons d’improviser une petite parade sauvage sur le Champ de Mars, et nous poussons le luxe jusqu’à nous produire également directement sous la tour Eiffel. Tout se passe bien, le public est réceptif et personne n’est venu se plaindre de quoi que ce soit, bien au contraire ! Quelques photos souvenirs plus tard, nous voici de retour dans le car direction Chevrières, où notre manager nous attend chez lui pour passer le réveillon et nous héberger ensuite jusqu’au lendemain matin. 2 membres du Showband nous organisent quelques divertissements, et après quelques jeux, au frais dans le hangar, il est temps de faire exploser quelques bombes surprises, histoire d’être bien équipés pour passer la nouvelle année. A minuit, outre le moment de faire péter le champagne et fêter la nouvelle année, il est également le moment de souhaiter un bon anniversaire à l’une des

musiciennes de la formation qui fêtait alors ses 14 ans !
Les heures de coucher exceptionnelles ont permis à tout le monde de bien s’éclater et de passer un bon nouvel an.
Dès 7h00, tout le monde se lève dans la joie et la bonne humeur. Juste le temps de prendre le petit-déjeuner, et départ à 08h30 pour notre deuxième passage dans la capitale. Beaucoup d’attente sur place, mais même s'il fait un peu frisquet, le soleil est de la partie et les musiciens peuvent découvrir les abords des Champs-Elysées avant de prendre une collation sur la Grande Avenue ; ce sera frites et saucisses, simple mais efficace.

Il est alors temps d’aller nous préparer pour notre prestation « officielle » à Paris.
Nous partons en 4ème position pour la Grande Parade qui nous amène de la Place de la Concorde à quelques centaines de mètres de l’Arc de Triomphe. Il y a un monde fou, le temps est magnifique. Nous sommes juste après le cirque Pinder, et derrière nous c’est le cirque Bouglione qui parade.
Ce sont 120 poneys montés par des enfants qui clôturent cette belle parade sur les Champs-Elysées. Nous avons encore le temps de nous balader un peu dans le quartier, et il est 17h15, l’heure de prendre le chemin du retour.
Tout le monde est bien fatigué par la longue journée, mais la tête est pleine de très jolis souvenirs.

André